Ciné-club : le lendemain

19h30 : auberge espagnole
21h : projection

Le lendemain, Magnus von Horn, 2016, 102 min.

John, encore adolescent, rentre chez son père après avoir purgé sa peine de prison. Dans l’impossibilité d’effacer le passé, John est déterminé à y faire face : il a tenu à se réinscrire dans son ancien lycée. Mais la communauté locale n’a ni oublié, ni pardonné son crime. Sa présence attise les pires pulsions, l’atmosphère froide et pesante devient menaçante. Magnus von Horn, sans l’excuser, ne demande pas de comptes au personnage qui a purgé sa peine. Il questionne davantage la société dont John est le révélateur. Avec austérité, il raconte l’insidieux effet meute dans cette morne petite ville suédoise, et particulièrement dans ce lieu parfois très réactionnaire que peut constituer le lycée et ses couloirs.

Docu-club : Ni Dieu Ni Maître de Tancrède Ramonet

19h30 auberge espagnole
21h projection

Ni Dieu, ni maître, Tancrède Ramonet, 2016, 2×90 min.

Divisé en deux parties chronologiques (1840-1914 et 1911-1945), ce documentaire de vulgarisation revient sur l’histoire du mouvement anarchiste – de la publication du texte de Proudhon Qu’est-ce que la propriété ? en 1840 à la seconde guerre mondiale – en tentant d’y présenter les fondements et les différents courants. Les principales figures de l’anarchisme (Proudhon, Louise Michel, Bakounine, Owen, Kropotkine, Makhno, Durruti…) y sont présentées tandis que s’égrènent les luttes sociales des différentes périodes, mettant en lumière des idées, des évènements et des personnages méconnus et trop souvent caricaturés. À travers ce film qui n’est pas exhaustif, le réalisateur souhaite montrer la cohérence et la continuité de l’histoire de l’anarchisme.

Permanence du collectif Exploités Énervés

Exploités Énervés – Un collectif sur Alès et les Cévennes.
Le collectif Exploités Énervés s’organise pour lutter contre les radiations, les contrôles, les expulsions, l’exploitation, les incessantes difficultés que les administrations, les patrons, les propriétaires nous causent.

Pour ce collectif, il n’y a pas d’opposition entre les personnes ayant un emploi ou pas. Quelle que soit notre situation, l’État cherche à nous maintenir dans l’isolement et le cas par cas. Face aux institutions, aux employeurs ou aux bailleurs, il s’agit de prendre acte que la misère est la même pour tous, qu’il ne s’agit pas de situations individuelles, ni même de droits et de devoirs, mais bien des rouages de ce système d’exploitation.
Dans le bassin d’Alès comme ailleurs, nous avons besoin de nous rencontrer, d’échanger des infos sur les possibilités de débrouille, de construire un rapport de force collectif…

Le collectif propose tous les deuxième et quatrième vendredis du mois des permanences pour que ceux et celles ayant des problèmes avec une administration, un patron, un bailleur… puissent venir pour y trouver des informations et des camarades pour lutter contre le sort qui nous est fait.

Voir le site : http://exploitesenerves.noblogs.org

Discussion : Histoire de l’anarchie

En présence de G. Manfredonia, auteur de Histoire mondiale de l’anarchie

L’anarchisme existe au moins depuis le XIXe siècle, composé de nombreux courants, il combat en général toutes formes d’exploitation et d’oppression (État, capitalisme, domination de classes, sexisme et racisme…). Ce mouvement a été particulièrement actif et influent dans toutes les luttes révolutionnaires de la première moitié du XXe siècle. Il est plus que jamais d’actualité dans un monde de profit et de guerre, de manque de perspective émancipatrice, de répression étatique et de confusion.

La Rétive invite Gaetano Manfredonia, historien et spécialiste de l’anarchisme, pour revenir sur son histoire, plus particulièrement en Europe, et en évoquer ensemble les perspectives actuelles.

Nous nous appuierons notamment sur son dernier ouvrage, Histoire mondiale de l’anarchie, promenade éclectique à travers les portraits d’anarchistes et de différents moments de ce mouvement à travers le monde de 1789 à nos jours…

Groupe de lecture : la Peste Brune de Daniel Guérin, 1932-33

« Après la catastrophe » première partie le 15 juin
« Après la catastrophe » deuxième partie le 20 juillet

Nous proposons de se retrouver une fois par mois pour discuter de sujets tels que la philosophie matérialiste, l’histoire de la lutte de classes et l’économie politique à partir de lectures. Nous lirons donc comme à notre habitude à haute voix le texte et le commenterons.

Après avoir lu l’introduction et la première partie qui décrit un voyage en Allemagne de l’auteur avant l’arrivée au pouvoir d’Hitler, nous partagerons autour de la deuxième partie, un voyage en 1933 après la prise du pouvoir par les nazis. Ce chapitre, « Après la catastrophe » est partagé en deux, première partie le 15 juin (p. 63-91) et deuxième partie le 20 juillet (p. 92- 119). Il s’agit de comprendre ce qu’a été le fascisme (et le nazisme) et de le définir car ce terme sert aujourd’hui de repoussoir sans que cette notion soit clairement explicitée, le flou rendant plus difficile le combat contre l’extrême-droite et une éventuelle menace fasciste. Ce sont les derniers rendez-vous pour ce livre, nous choisirons lors de ces deux séances notre prochaine lecture pour septembre (à vos propositions).

Plusieurs exemplaires sont à disposition à la Rétive. Nous en profiterons pour partager ce que nous aurons amené à manger. Les lectures sont contextualisées, il est donc possible de rejoindre le groupe de lecture en cours de route…

Le groupe de lecture se déroulera à présent tous les troisièmes jeudis de chaque mois à 19h30.

Ciné-club : Aguirre, la colère de Dieu

19h30 : auberge espagnole
21h : projection

Aguirre, la colère de Dieu, Werner Herzog, 1971, 91 min.

En 1560, une troupe de conquérants espagnols descend la cordillère des Andes pour s’engager dans la forêt vierge à la recherche de l’Eldorado. Une expédition est placée sous la conduite de Pedro de Ursua et de son second, Lope de Aguirre, qui devra reconnaître l’aval du fleuve sur des radeaux. Mais Aguirre se révolte contre Ursua, rejette l’autorité du Roi d’Espagne et entraîne ses hommes à partir à la conquête de l’Eldorado pour leur propre compte.

Charge inspirée contre la furie d’un monde gangrené par la volonté de puissance, Aguirre est une épopée tragique qui nous entraîne dans le délire illuminé d’un conquérant mégalomane, possédé corps et âme par « la colère de Dieu ».

Cantine sans frontières

en soutien à des familles sans-papiers hébergées aux alentours d’Alès.

Cette initiative est proposée par le collectif Cévennes sans frontières afin d’apporter une aide financière à plusieurs familles exilées hébergées aux alentours d’Alès. Elle vise également à développer des liens entre les exilés et leurs différents soutiens afin de renforcer un réseau d’entraide.

La solidarité s’exprime dans un ensemble de pratiques comme les mutuelles, trouver un logement, dépanner une machine à laver, se mobiliser pour empêcher des expulsions, organiser des cantines de soutien, etc. Pour éviter de centraliser et d’institutionnaliser la solidarité, nous encourageons à diffuser et multiplier ces pratiques.

Cette cantine est organisée avec les personnes concernées et l’intégralité de l’argent récolté (le repas est à prix libre) leur sera reversée.

Réunion mensuelle

Tous les avant-derniers dimanches du mois, lors de réunions ouvertes à tous, la Rétive concocte son programme ! Bienvenue à toutes les personnes qui souhaitent participer au fonctionnement du local, proposer une activité, une initiative, …